Nouvelles du département

2017-10-04

Nouvelles publications 

John Keess, « Canada’s Long-Term Strategic Limitations: Technology and Strategic Choice in Defence Debates, 1887-1959 », Scientia Canadensis, juin 2024. 

Dans les études sur l’histoire militaire du Canada, les décisions relatives à la conception des forces — qui impliquent de choisir entre des investissements dans différentes technologies militaires — sont généralement encadrées par le critère politique du sacrifice ou de la préservation de la souveraineté canadienne. Cet article soutient que le choix stratégique canadien n’est pas déterminé par la politique ou la technologie, mais par la relation entre la technologie militaire et la géographie canadienne. La relation entre ces facteurs fournit un contexte stratégique qui façonne ensuite les choix qui s’offrent aux décideurs politiques. Ces contextes reflètent deux modes : ceux où il existe une menace militaire directe pour la sécurité du Canada, et ceux où il existe une menace relative. L’article s’appuie sur trois études de cas, les débats sur la politique navale canadienne (1887-1918), l’évolution des approches de la coopération en matière de défense avec les États-Unis entre 1918 et 1945, et les débats sur la défense aérienne canadienne au début de la guerre froide (1945-1959), pour examiner comment les décideurs ont compris les menaces absolues et les technologies qui les sous-tendent, et comment ils ont agi en conséquence.

Caroline D'Amours, Hannah Young, et Catherine Mavriplis, The Chairs for Women in Science and Engineering Program, avril 2024. 

Ce livre décrit les origines et l'évolution du programme canadien des Chaires pour les femmes en sciences et génie, mis en place il y a 30 ans par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie. Le livre commence littéralement par un coup d'éclat, au moment même où Montréal et le Canada tout entier étaient secoués par le massacre de 14 femmes à l'École polytechnique en 1989. Il décrit comment le programme des chaires a pris un rythme effréné alors qu'une seule titulaire de chaire, Monique Frize, tentait de répondre aux préoccupations d'un pays tout entier concernant les femmes en génie, à la fois en tant qu'étudiantes et en tant que professionnelles. Les auteurs couvrent d'abord le programme de 1989 à 1997, date à laquelle le programme a été élargi à cinq chaires régionales, dont plus de trois générations se sont succédées à ce jour. Le livre fournit ensuite des synopsis du programme régional complet de chaque titulaire de chaire pour recruter, retenir et faire progresser les filles et les femmes dans les STIM, organisé par génération, offrant une vue historique unique de l'évolution du paysage des programmes de recherche et de sensibilisation visant à accroître la participation des femmes dans les domaines scientifiques à prédominance masculine. Les lecteurs y trouveront un modèle efficace pour les programmes nationaux traitant de l'équité, de la diversité et de l'inclusion dans les STIM et seront inspirés par les 16 modèles forts qui ont été les pionniers des carrières mixtes dans les STIM et de la défense de l'équité entre les sexes.

Vanessa Oliveira, « Experiences of Enslaved Children in Luanda, 1850–1869 », Genealogy, vol. 8, no 1, mars 2024. 

Environ la moitié de la population de Luanda était constituée de personnes réduites en esclavage au milieu du XIXe siècle. Bien que les chercheurs aient examiné l'expansion de l'esclavage en Angola après la fin de la traite transatlantique et l'utilisation de l'esclavage pour soutenir le commerce des produits tropicaux, le travail effectué par les enfants réduits en esclavage a été négligé. Cette étude explore les expériences des enfants esclaves travaillant à Luanda à l'époque du commerce dit « légitime » des produits tropicaux, en particulier entre 1850 et 1869. Elle s'appuie sur les registres d'esclaves, les rapports officiels et le journal local, le Boletim Oficial de Angola, pour analyser les moyens par lesquels les enfants étaient réduits en esclavage, les tâches qu'ils accomplissaient, leurs antécédents, leurs liens familiaux et leurs expériences quotidiennes de l'esclavage. Cet article soutient que les maîtres attendaient des enfants réduits en esclavage qu'ils effectuent les mêmes tâches que celles attribuées aux hommes et aux femmes réduits en esclavage. Après tout, ils considéraient les captifs comme une unité productive, quel que soit leur âge.

Katherine Rossy et Samantha Knapton (dir.), Relief and Rehabilitation for a Post-war World: Humanitarian Intervention and the UNRRA, fév. 2024. 

Ce livre est la première étude complète sur l'Administration des Nations Unies pour le secours et la réhabilitation, la toute première agence spécialisée des Nations Unies qui a opéré dans l'arène internationale de 1943 à 1947. 

Katherine Rossy, « The Forgotten 'R': UNRRA's Central Tracing Bureau and the Recovery of Missing Persons in Post-war Germany, 1945-47 », dans Katherine Rossy et Samantha Knapton (dir.), Relief and Rehabilitation for a Post-war World: Humanitarian Intervention and the UNRRA, fév. 2024. 

Ce chapitre explore l'histoire du Central Tracing Bureau de l'Administration des Nations Unies pour le secours et la réhabilitation qui opérait dans l'Allemagne d'après-guerre. Il soutient que les opérations de recherche et de localisation du Bureau constituaient une forme de réhabilitation, dans la mesure où la récupération des personnes disparues et déplacées était essentielle à la reconstruction des états après la Deuxième Guerre mondiale.

Howard G. Coombs et Michael E. Lynch (dir.), The International Competition in the High North: Kingston Conference on International Security 2022, jan. 2024.

Cette monographie du United States Army War College, évaluée par des pairs, est le résultat de la 16e conférence annuelle du Kingston Consortium on International Security, intitulée « International Competition in the High North », qui s'est tenue du 11 au 13 octobre 2022 à Kingston. La conférence a examiné la région arctique dans le contexte du changement climatique en cours et sur fond de guerre en Ukraine. 

Andrew Brown, « The Strategic Leverage of SOF », in Force Multiplier: Utilization of SOF from a Small State Perspective, Bernd Horn et Hans Ilis-Alm (dir.), jan. 2024. 

Le chapitre d'Andrew Brown intitulé « The Strategic Leverage of SOF » examine l'impact stratégique que peuvent avoir les forces spéciales sur les contributions internationales des petits États aux opérations des alliances ou des coalitions.

Howard G. Coombs, « Canadian Special Operations Forces and Enabling Bad Strategic Behaviour: Operation Aegis », dans Force Multiplier: Utilization of SOF from a Small State Perspective, Bernd Horn et Hans Ilis-Alm (dir.), jan. 2024. 

Le chapitre de Howard Coombs intitulé « Canadian Special Operations Forces and Enabling Bad Strategic Behaviour : Operation Aegis » explore le lien stratégique, dans un contexte canadien, entre l'utilisation des forces d'opérations spéciales et les opérations internationales.

Vanessa S. Oliveira, « African Women and Commerce in the Atlantic World », dans Oxford Encyclopedia of Latin American History, déc. 2023.

Les femmes ont joué un rôle actif dans l'histoire du monde atlantique depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours. Elles ont contribué au tissu économique et social des sociétés atlantiques en tant que productrices de nourriture, mères, guérisseuses, reines et marchandes, pour ne citer que quelques rôles. Malgré leur importance, les femmes n'ont pas été prises en compte dans le récit principal, que ce soit dans les premiers temps de l'histoire africaine ou dans l'histoire d'autres régions géographiques du monde atlantique. La première vague de chercheurs africanistes des années 1960 s'intéressait davantage à l'histoire des grands royaumes et États et de leurs dirigeants, qui étaient, pour la plupart, des hommes. Ce n'est qu'à la fin des années 1970 que les chercheurs africanistes ont intégré les femmes comme catégorie d'analyse avec la publication de collections et de monographies consacrées à leur contribution aux sociétés africaines. Les marchandes communément appelées donas, signares, nharas et senoras ont été parmi celles qui ont bénéficié de cette nouvelle approche. Depuis lors, les chercheurs ont exploré les trajectoires des femmes marchandes et des petits commerçants dans des endroits tels que la Gold Coast, Luanda, Benguela, Saint-Louis, Gorée, Freetown, Lagos, Bissau et Cacheu. Ces recherches de plus en plus nombreuses ont montré que les femmes participaient activement au commerce des denrées alimentaires, des produits manufacturés et des captifs, ainsi qu'à celui des produits tropicaux. La capacité des femmes africaines à commercer a traversé l'océan Atlantique, où elles et leurs descendants ont continué à contrôler le commerce de détail dans les villes portuaires du Brésil, du sud des États-Unis et des Antilles.

Vanessa S. Oliveira, « Dona Ana Joaquina dos Santos Silva: A Woman Marchant of Nineteenth Century Luanda », dans General history of Africa, X: Africa and its diasporas, Vanicléia Silva Santos (dir.), déc. 2023. 

Howard G. Coombs, «  Strengthening the Canadian Defence Team: Integrating Reserve and Regular Forces » dans Total Defence Forces in the Twenty-First Century, Joakim Berndtsson, Irina Goldenberg, et Stéfanie von Hlatky (dir.), nov. 2023. 

Dans ce volume international, cet ouvrage examine l'idée de « défense totale », qui combine et étend les forces militaires et civiles dans un état de guerre ou d'urgence, y compris toutes les institutions sociales qui se mobilisent pour défendre l'État. Dans une analyse basée sur la recherche, le Dr. Coombs se concentre sur les fondements historiques du concept de l'équipe de défense canadienne, suggérant qu'il repose sur des bases fragiles.

Sean Maloney, L'Armée canadienne en Afghanistan, 3 volumes, Défense nationale, juillet 2023. 

La guerre en Afghanistan ne ressemble à aucun autre conflit auquel le Canda a participé. La durée de la guerre a exercé des pressions constantes sur l’Armée et a mis à l’épreuve les militaires, les unités et les leaders à tous les niveaux. Après l’élimination du régime taliban, il a fallu stabiliser Kaboul pour éviter une nouvelle guerre civile. À partir du moment où les insurgés ont repris leurs activités et ont jeté leur dévolu sur Kandahar, les coalitions de l’OEF et de la FIAS ont été confrontées à un mouvement insurrectionnel complexe et amorphe, ce qui a fait en sorte que l’Armée canadienne a dû s’adapter à des types d’opérations nouveaux et différents de façon continue de 2001 à 2004.

L’Armée canadienne en Afghanistan est le premier ouvrage à présenter une chronologie des évènements qui se sont passés et les raisons pour lesquelles ceux-ci se sont produits. Cette histoire complexe décrit l’évolution des forces dans le théâtre des opérations et la façon dont celle-ci ont accompli leurs missions dans la poursuite des objectifs nationaux et de la coalition, depuis les jours sombres des attentats du 11 septembre jusqu’à la fin de l’insurrection dans la province de Kandahar en 2011.

Vanessa S. Oliveira, « Enslaved Women and Resistance to Slavery in Nineteenth Century Luanda! », juin 2023.

Portuguese Studies Review, vol. 30, no 2 (hiver 2022): 91-112. 

Howard G. Coombs, Magali Deleuze, Kevin Brushett et Marie-Michèle Doucet (dir.), Peacekeeping: Perspectives Old and New, Centre for International and Defence Policy, avril 2023.

L'année 2017 a marqué le 60e anniversaire de l'attribution du prix Nobel de la paix à Lester B. Pearson, alors secrétaire aux Affaires extérieures du Canada et plus tard Premier ministre, pour son rôle crucial dans l'organisation de la Force d'urgence des Nations Unies (FUNU) afin d'aider à résoudre la crise du canal de Suez en 1956. Le rôle de M. Pearson dans le déploiement de soldats de la paix pour résoudre le conflit a non seulement marqué un tournant décisif dans l'institutionnalisation des opérations de maintien de la paix des Nations unies, mais il a également marqué le début de la longue et fière histoire des Forces armées canadiennes (FAC) qui, depuis lors, apportent leur soutien aux opérations de paix. Les promesses électorales du gouvernement libéral de Justin Trudeau de réengager le Canada dans un rôle de maintien de la paix de l'ONU, après une baisse de soutien sous les gouvernements de Stephen Harper et de Paul Martin, ont été tout aussi importantes. Pour de nombreux Canadiens, la phrase d'accroche de Justin Trudeau « We're back ! » (Nous sommes de retour !) a fait croire que leurs forces armées allaient reprendre leur rôle traditionnel de « Casque bleu » dans les opérations de l'ONU, y compris le déploiement de soldats canadiens dans les régions en conflit. En effet, le  « retour du Canada au maintien de la paix » est intervenu à un moment où beaucoup commençaient à réfléchir à l'avenir du maintien de la paix au Canada et ailleurs, y compris le Secrétaire général de l'ONU nouvellement élu, Antonio Guterres, qui s'inquiétait du fait que l'ONU « n'était pas assez performante en matière de prévention des conflits, d'opérations de paix et d'efforts visant à maintenir la paix ».

Howard G. Coombs and Christopher Marsh (dir.), Operating on the Margins: SOF in the Gray Zone, Canadian Special Operations Forces Command, mars 2023. 

Dans les relations internationales, les États-nations sont normalement soit en paix, soit en guerre. Toutefois, dans le contexte actuel de concurrence stratégique renouvelée entre les grandes puissances, la paix ne semble pas très paisible. La Russie, la Chine et d'autres pays s'attaquent aux intérêts des membres de l'OTAN sur tous les continents sans recourir à la guerre conventionnelle ou nucléaire contre l'OTAN ou l'un de ses membres. La distinction traditionnelle, bifurquée, en noir et blanc, entre la paix et la guerre est clairement inadéquate pour décrire la situation actuelle et le terme « zone grise » est apparu pour décrire l'environnement stratégique intermédiaire - ni noir ni blanc - dans lequel nous nous trouvons.

Arthur Gullachsen, The I. SS-Panzerkorps Defence of the Verrieres-Bourguebus Ridges, Volume II: The Defeat of Operation Spring and the Battles of Tilly-la-Campagne, 23 July-5 August 1944, Casemate Publishers, mars 2023. 

Au sud de la ville normande de Caen, la crête de Verrières était considérée comme une étape clé pour la Deuxième armée britannique si elle voulait sortir de la tête de pont de Normandie à la fin du mois de juillet 1944. D'une hauteur imposante et offrant un terrain parfait pour les opérations blindées, les Allemands la considéraient comme le pivot de leurs défenses au sud de la ville de Caen et à l'est de l'Orne. Après l'échec de l'opération britannique Goodwood du 18 au 20 juillet et l'endiguement de l'opération canadienne Atlantic, les nouvelles attaques alliées visant à s'emparer de la crête devaient vaincre la formation blindée allemande sans doute la plus puissante de Normandie : Le I. SS-Panzerkorps « Leibstandarte ». 

Dans le deuxième volume de cet ouvrage, les combats du 23 juillet au 3 août sont décrits en détail, en particulier la première opération anglo-canadienne visant à s'emparer de la crête de Verrières, l'opération Spring, le 25 juillet. Conçue comme une attaque visant à s'emparer de la crête et à l'exploiter au sud avec des blindés, cette bataille a vu l'attaque du 2e corps d'armée canadien sauvée une nouvelle fois par les réserves blindées allemandes amenées spécialement pour vaincre un autre Goodwood. Non satisfaites de cette victoire défensive, les forces blindées allemandes cherchent alors à rétablir une ligne défensive antérieure plus au nord, en attaquant pour détruire la 2e division d'infanterie canadienne. Largement méconnues, ces opérations blindées allemandes comptent parmi les plus fortes et les plus réussies de la campagne de Normandie.

Caroline D'Amours, « La question de l'engagement du Canada français » dans La Seconde Guerre mondiale vue autrement, Claude Quétel (dir.), sept. 2022. 

Contrairement à l'idée reçue dans la mémoire et l'historiographie canadienne que les Canadiens français n'ont pas payer leur écot à l'effort de guerre, les contributions du Québec en matière d'enrôlements de volontaires, de production de matériel militaire, d'achats des Obligations de la Victoire et du soutien apporté à la Croix-Rouge canadienne sont sans équivoque. Le degré d'adhésion des Canadiens français à l'effort de guerre est à la mesure de l'ensemble de la société. En définitive, les Canadiens français ont fait le choix délibéré de participer aux initiatives soutenant l'effort de guerre. Bien sûr, les élites et la propagande ont joué un rôle dans cette décision mais, en dernier lieu, les Canadiens français restaient tout de même libres de s'abstenir. Et ils ne se sont pas abstenus. 

Asa McKercher, Canada and the World since 1867, Bloomsbury Academic, sept. 2019. 

Ce livre retrace l'histoire du rôle du Canada dans le monde et de l'impact des événements mondiaux sur le Canada. Partant de la quasi-indépendance du pays par rapport à la Grande-Bretagne en 1867, son analyse suit les événements de l'histoire canadienne et mondiale jusqu'à nos jours. En examinant les relations internationales du Canada du point de vue d'acteurs élites et de citoyens normaux, cette étude s'appuie sur des recherches originales et sur les travaux les plus récents sur l'histoire internationale et transnationale du Canada afin d'examiner l'implication des Canadiens dans un large éventail de problèmes, du commerce à l'aide, la guerre et la paix, aux droits de l'homme et à la migration.

Le livre retrace quatre thèmes interdépendants: l'indépendance et l'éloignement croissant de la Grande-Bretagne; les tensions créées par des relations toujours plus étroites avec les États-Unis; l'énorme mouvement de personnes du monde entier au Canada; et la gamme souvent négligée mais importante de contacts entre le Canada et le monde non occidental. En mettant l'accent sur la nature réciproque de la participation du Canada aux affaires mondiales, il s'agit en définitive du premier ouvrage qui associe des approches internationales et transnationales à l'histoire des relations internationales du Canada.

Howard G. Coombs, « Afghanistan's Lessons : Part I »,

Parameters 49(3), automne 2019.

Asa McKercher, « Too Close for Comfort: Canada, the US Civil Rights Movement, and the North American Colo(u)r Line »,

Journal of American History 106, no. 1 (2019): 72-96

Andrew L. Brown « Stepping in New Directions:  The Canadian Army’s Observer Program in the Asia-Pacific Region, 1944-45. »  Canadian Military History 28, no.1/article 2 (2019), pp. 1-36

Au début de l'année 1944 et dans l'attente d'une décision du gouvernement d'engager des forces terrestres dans la guerre contre le Japon, l'armée canadienne lança un programme dans le but d'envoyer des officiers dans la région Asie-Pacifique pour observer les opérations des alliés. Le programme d'observateurs était bien engagé lorsque, en novembre 1944, le gouvernement canadien ordonna à l'armée de préparer une division pour servir sous le commandement américain sur le théâtre du Pacifique. Le programme d'observateurs a aidé l'armée à faire face à deux défis importants: apprendre à combattre un ennemi en grande partie inconnu dans un environnement tropical et apprendre à opérer dans le cadre d'une force américaine.

L'article de Andrew L. Brown's article sur le site du Canadian Military history

Kevin Brushett « 'Trosky in Pinstripes': Lewis Perinbam, CIDA, and the Non-Governmental Organization Program, 1968-1991 », dans A Samaritan State Revisited. Historical Perspectives on Canadian Foreign Aid, Greg Dpmagju & David Webster (dir.), University of Calgary Press, Calgary, 2019, pp. 163-185.

A Samaritan State Revisitied sur le site de  Calgary University Press 

Asa McKercher, « Samaritanos canadienses?: Canadian Development Assistance in Latin America during the Trudeau Years » dans A Samaritan State Revisited. Historical Perspectives on Canadian Foreign Aid, Greg Dpmagju & David Webster (dir.), University of Calgary Press, Calgary, 2019, pp. 145-162.

A Samaritan State Revisitied sur le site de Calgary University Press 

Howard Coombs & Colonel (Ret.) Bernd Horn , « " Is the Juice Worth the Squeeze " : Senior Non-Commissioned Officer Perspectives on Risk Management », dans Risk & Decision-Making, Colonel (Ret.) Bernd Horn (dir.), Canadian Special Operations Forces Command, Ottawa, 2019, pp. 115-128.

Bien que les sous-officiers supérieurs aient toujours été la colonne vertébrale de toute armée, leur importance a grandi dans l'espace de combat moderne. Les opérations dans les environnements chaotiques et complexes d'aujourd'hui nécessitent plus que jamais la présence d'un corps solide et professionnel de sous-officiers supérieurs. Le nouvel environnement d’exploitation est caractérisé par la complexité, l’ambiguïté et  l'omniprésence des médias, ainsi que par des ennemis redoutables et des menaces asymétriques. Comme on pouvait s'y attendre, les opérations militaires dans cet environnement sont étroitement liées au risque. Même au plus bas niveau tactique, les actions menées sur le terrain comportent des risques physiques, politiques et stratégiques. En tant que tels, les sous-officiers supérieurs doivent faire face à tous les risques.

Il n’est donc pas surprenant que le risque soit un concept avec lequel les sous-officiers supérieurs sont très familiers. Non seulement pensent-ils continuellement au risque, mais ils doivent également prendre en permanence des décisions qui pèsent sur les coûts et les conséquences d'une prise de décision et d'une action. Pour examiner les perspectives et les risques des sous-officiers supérieurs, cinq sous-officiers supérieurs très expérimentés des Forces d'opérations spéciales (SOF) ont présenté leur point de vue sur l'évaluation du risque opérationnel. Ce chapitre synthétise ces perceptions.

Capt Arthur Gullachsen, « The Battle of Bretteville l'Orgueilleuse : The Assault of Kampfgruppe Meyer/Wunsche, 8-9 June 1944 », dans The Last 100 Yards, Col. Paul E. Berg (dir.), Army University Press, Kansas, 2019, pp. 143-168.

 The Last 100 Yards sur le site de Army University Press. 

Asa McKercher et Philip Van Huizen, Undiplomatic History. The New Study of Canada and the World, McGill University Press, avril 2019. 

Lorsque le domaine de l'histoire canadienne a connu de profonds changements dans les années 1990, l'histoire internationale s'est marginalisée et l'attention s'est détournée des affaires étrangères. Au cours de la dernière décennie, toutefois, l’étude sur le Canada et le monde a été revitalisée.

Undiplomatic History décrit ces changements en réunissant des historiens renommés et émergents des relations internationales et transnationales du Canada afin de faire le point sur les développements récents et de tracer la voie des recherches futures. En suivant les tendances globales de l’historiographie au sens large, les contributeurs explorent de nouvelles perspectives de l’analyse historique - race, genre, économie politique, identité, religion et environnement - et soulignent la pertinence des acteurs non étatiques, notamment des scientifiques, des sportifs, des étudiants, et des activistes. Les essais en ce volume remettent en question les anciennes façons de penser et montrent comment une nouvelle génération d’historiens, passionnante, pose de nouvelles questions sur les interactions des Canadiens avec des personnes et des lieux au-delà des frontières du pays.

Des droits de la personne à l'environnement, de l'internationalisme médical au féminisme transnational, Undiplomatic History trace la voie vers une compréhension dynamique et inclusive de ce qui constitue la politique étrangère canadienne à l'ère de la connectivité mondiale.

Marie-Michèle Doucet, « Quand les France occupaient la Rhurh. L'opposition des pacifistes françaises à l'occupation de la Ruhr (1923-1925) », Matériaux pour l'histoire de notre temps, N. 129-130, 2, 2019, pp. 48-53. 

L’occupation de la Ruhr par la France en 1923 provoque des réactions partagées en France, même jusque dans les réseaux internationalistes.  Alors que certains l’applaudissent, d’autres  craignent les répercussions d’un tel geste sur l’opinion internationale. Il existe toutefois un petit nombre de femmes, appartenant au mouvement pacifiste, qui s’opposent à l’occupation française. Pour elles l’aide humanitaire apparait comme le meilleur moyen de venir en aide aux enfants de la Ruhr, mais également de faire connaître leur opposition aux actions entreprises par leur gouvernement.

L'article de Marie-Michèle Doucet sur les site des Matériaux pour l'histoire de notre temps

Vanessa S. Oliveira, « Spouses and Commercial Partners: Immigrant Men and Locally Born Women in Luanda 1831-1859, » dans Mariana C. Candido e Adam Jones, eds., African Women in the Atlantic World: Property, Vulnerably and Mobility, 1660-1880 (Woodbridge: James Currey, 2019), 217-32.

Au XIXe siècle, des hommes immigrants s'installèrent le long de la côte de l'Afrique de l'Ouest pour faire le commerce d'esclaves et des produits de base du commerce dit «légitime». Comme dans d’autres ports d’Afrique de l’Ouest, les nouveaux arrivants s’appuyaient généralement sur des intermédiaires locaux connaissant les cultures autochtones pour établir des réseaux commerciaux avec des fournisseurs africains situés à l’intérieur des terres. De nombreux courtiers culturels étaient des femmes avec lesquelles les nouveaux commerçants ont établi des relations commerciales et parfois intimes. Cette contribution analyse les cas de mariage catholique entre hommes immigrés et femmes luso-africaines à Luanda au XIXe siècle, en particulier entre 1831 et 1859, période marquée par l'interdiction des exportations d'esclaves et l'expansion du commerce de produits tropicaux dans le centre-ouest de l'Afrique. Bien que le mariage avec des hommes immigrés ait contribué à faire progresser la carrière des femmes commerçantes des générations précédentes, les sources primaires montrent que, dans la seconde moitié du XIXe siècle, les femmes de Luanda ont pu devenir commerçantes et tirer profit de leurs relations avec des hommes étrangers.

La chapitre de Vanessa S. Oliviera sur le site de Woodbridge. 

Vanessa S. Oliveira, « Donas, pretas livres e escravas em Luanda (Séc. XIX) » (trad. « Donas.
Femmes noires libres et femmes asservies à Luanda au XIXe siècle »), Estudos Ibero-Americanos , vol. 44, n. 3, 2018, pp. 447-456.

Luanda, capitale de la colonie portuguaise angolaise, comptait une majorité de femmes au milieu du XIXe siècle. La population féminine était composée de donas, des femmes noires libres et captives occupant des espaces distincts au sein de la société coloniale. Les femmes de l'élite luso-africaine ont été identifiées depuis leur enfance comme des donas, reflétant leur statu socio-économique. Ces femmes ont accumulé des captifs, des biens fonciers et des produits de luxe grâce à des héritages et à une participation au commerce local et comme commerçantes de courtiers. Les femmes noires libres cherchaient des opportunités dans le commerce de détail en tant que quintandeiras et offraient des services manuels aux habitants de la ville. Les femmes captives, de leur côté, s'occupaient du petit commcerce de rue et des marchées et effectuaient des tâches domestiques dans les résidances d'étrangers et de Luso-africains. Cette études s'appuie sur des actes de ventes et d'achats afin d'explorer les expériences des donas, des femmes noires libres et des femmes captives à Luanda au XIXe siècle. Dans une société luso-africaine et esclavagiste, des éléments tels que l'ascendance portuguaise, la propriété des biens et l'appartenance à la culture portugaise conféraient du prestige à certaines personnes ce qui déterminait pas la suite la trajectoire des femmes libres et esclaves. 

L'article de Vanessa Oliveira sur le siteweb de Estudos Ibero-Americanos

Douglas E. Delaney, Robert C. Engen & Meghan Fitzpatrick, Military Education and the British Empire, UBC Press, septembre 2018

L'éducation militaire était la pierre angulaire des armées, des marines et des forces aériennes de l'Empire britannique et un élément essentiel pour réussir à la fois dans la guerre et dans la paix. Military Education and the British Empire  propose les premiers travaux de recherche importants sur le rôle de l’éducation militaire dans le maintien de l’empire au cours des XIXe et XXe siècles. Rassemblant les meilleurs chercheurs sur le sujet, ce livre présente des récits nationaux distincts - canadiens, australiens, sud-africains, britanniques et indiens - dans un contexte comparatif. De plus, ce livre permet aux lecteurs d’examiner les liens entre l’éducation et l’empire dans une perspective transnational.

Military Education and the British Empire sur le site web de UBC Press.

 

Sean M. Maloney, Operation Kinetic. Stabilizing Kosovo, Nebraska Press, juillet 2018 

À la fin des années 1990, l'OTAN dirigeait la Force pour le Kosovo (KFOR) chargée de stabiliser le Kosovo et l'ancienne République yougoslave de Macédoine après le génocide et les autres atrocités perpétrés dans cette région des Balkans. Operation Kinetic n'est pas seulement une histoire des origines et des opérations de la Force pour le Kosovo, mais également des opérations cruciales menées par les unités de l'Armée canadienne et leurs alliés affectés à la KFOR au cours des premiers jours et des premiers mois qui ont suivit l'entrée dans la province en 1999 et en 2000. Opérant aux côtés des forces américaines, britanniques, françaises, norvégiennes, finlandaises et suédoises, ces unités de surveillance et d'intervention ont joué un rôle déterminant dans la prévention de la violence dans de nombreuses zones avant que celle-ci ne passe aux mains de l'armée serbe, ce qui aurait pu conduire à un nouveau génocide ou à une nouvelle guerre dans la région. Sean M. Maloney, historien militaire canadien possédent une vaste expérience sur le terrain dans les Balkans s'est inpiré de nombreuses entrevues et témoignages directs sur cette opération qui servira ensuite de modèle pour la préparation d'efforts similaires en Afghanistan et fournira un plan pour la stabilisation des opérations près des frontières dans le monde. 

Operation Kinetic.Stabilization Kosovo sur le site de Nebraska Press. 

 

Emanuele Sica & Richard Carrier, Italy and the Seconde World War. Alternative Perspectives, Brill, juin 2018

Le livre Italy and the Second World War. Alternative Perspectives est né de la nécessité d'écrire une page importante de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale en se concentrant sur l'expérience de guerre italienne. S'appuyant largement sur des documents d'archives italiens et internationales, une équipe d'historiens italiens et internationaux, dirigée par Emanuele Sica et Richard Carrier, propose un ouvrage qui s'intéresse à la guerre à travers le prisme des soldats et des civils italiens et des populations occupées par l'armée italienne

Italy in the Second World War: Alternative Perspectives sur le site web de la maison d'édition Brill. 

 

Howard G. Coombs & Lindsay M. Coombs, « Women of the Caliphate: Fighting for the Narrative » dans  Countering Transregional Terrorism, sous la direction de Peter McCabe, JSOU University Press, 2018, pp. 89-106

 L'article de Howard Coombs sur le site web de JSOU University Press

Marie-Michèle Doucet, « Faire la paix par l’humanitaire. Les pacifistes françaises au secours des enfants d’Allemagne : un premier pas vers un rapprochement franco-allemand (1919-1925) », Cahiers d'histoire, vol. 25, n. 2, printemps 2018. 

Pour les pacifistes françaises, la paix après la Grande Guerre passe par un rapprochement franco-allemand. Privées du droit de vote jusque dans les années 1940, ces femmes utilisent l’action humanitaire comme moyen de contribuer à la vie politique. La création du Comité français de secours aux enfants en 1919 et de l’Action fraternelle pour les enfants de la Ruhr en 1923 leur offre l’opportunité de travailler directement auprès des enfants allemands, tâche qui va toutefois à contre-courant de l’opinion générale de la population française. Nous montrerons dans cet article que le secours offert par les pacifistes françaises aux petits d’Allemagne s’insère dans un processus que l’on appelle « sortie de guerre ». En leur permettant de prendre position politique, ou du moins d’agir symboliquement, en faveur de la réconciliation franco-allemande, l’humanitaire apparaît comme un moyen de travailler concrètement à l’établissement de la paix, dont le rapprochement entre les ennemies d’hier constitue une première étape.

L'article de Marie-Michèle Doucet sur le site web des Cahiers d'histoire. 

Douglas E. Delaney, The Imperial Army Project, Oxford University Press, mars 2018

 

Comment les autorités britanniques ont-elles réussi à obtenir l'engagement d'un large dominion et d'armées indiennes capables de planifier, de combattre et de communiquer en concert avec l'armée britanniques et entres elles lors des deux guerres modniales? Que voulaient les Britanniques de la part des dominion et des armées indiennes et comment sont-ils parvenus à l'obtenir? Dans cet ouvrage, Douglas E. Delaney cherche à répondre à ses questions pour comprendre si le projet d'une armée impériale a été un succès ou non.  Pour répondre à ces questions, il faut adopter une perspective à long terme - qui commence par les efforts pour rebâtir les armées de l'Empire britannique après leurs piètres performances en Afrique du Sud (1899-1903) et qui se poursuit jusqu'à la coopération militaire impériale de la Seconde Guerre mondiale. Basé sur des recherches menée dans six pays et sur quatre continents, Delaney soutient que la compatibilité militaire des armées de l'Empire britannique est le produit d'un projet d'armée impériale délibérée et durable, visantà normaliser et reconstruire les armées de l'Empire tout en tenant compte de l'autonomie naissance des dominions et de l'Inde. Ce livre traite donc du fonctionnement d'une coalition militaire. 

Le livre de Douglas E. Delany sur le site d'Oxford University Press

 

Meghan Fitzpatrick, «The Trouble with Peace: The Royal Army Medical Corps' Cold War Recruitment Conundrums », War  & Society, vol. 37, fev. 2018. 

Cet article s'intéresse aux problèmes de recrutement dans le Royal Army Medical Corps' (RAMC) durant toute la période de la Guerre Froide (145-1980). Il s'intéroge sur les raisons pour lesquels le RAMC connait de telles difficultés, comment l'armée a tenté d'y remédier et l'impact du manque de personnel chronique sur la qualité des soins de santé militaire pour des générations de soldats et pour leurs familles. Il conclut en réfléchissant aux dilemmes persistants dans le recrutement de professionnels en temps de paix. 

L'article de Meghan Fitzpatrick sur le site web de War & Society

Arthur Gullachsen, « No Shortage of Tanks!: The Canadian Army's System for the Recovery, Repair and Replacement of A and B Vehicles and Major Weapons Systems », Canadian Military History, vol. 27, No. 1, fev. 2018 

Cet article donne un aperçu de la capacité de la Première armée canadienne en Europe du Nord-Ouest à récupérer, réparer et à endommager les véhicules briser. Cette capacité à joué un rôle crucial dans le maintien du pouvoir de combat global de l'Armée canadienne outre-mer durant les opérations de la dernière année de la guerre. Pour appuyer cet argument, l'auteur examine les documents primaires canadiens du temps de la guerre ainsi que de multiples sources secondaires. 

L'article d'Arthur Gullachsen sur le site de la Canadien Military History

Howard Coombs, « 21st Century Peace Operations: Assessing Canada's role », New Global Exchange Podcast, fev. 2018 

Dans ce podcast, Howard Coombs discute de la dure réalité des opérations de maintien de la paix et de soutien de la paix de l'ONU au XXIe siècle. Plus précisément, il s'intéresse au rôle du Canada dans le maintient de la paix contemporain, des défis associés à de tels déploiements et des annonces faites par le Canada en novembre 2017 qui verra une augmentation des capacités canadiennes dédiées aux opérations de la paix de l'ONU. 

Le podcast de Howard Coombs sur le site du New Global Exchange

Jean Lamarre, Le mouvement étudiant québécois des années 1960 et ses relations avec le mouvement international, Septentrion, octobre 2017

Au cours des années 1960, de nombreux mouvements de contestation ont lieu partout dans le monde. De Paris à Berlin, de Berkeley à Toronto, de New York à Montréal, la jeunesse étudiante est au coeur de cette remise en question sociale. Les étudiants prennent la rue et font des marches de protestation pour revendiquer leurs droits, ils organisent des sit-in, des teach-in et des grèves de la faim. Tous les moyens sont bons pour se faire entendre. Alors que l'on pourrait penser que les mouvements étudiants nationaux fonctionnent de façon indépendante et autonome, la simultanéité des contestations, la similitude des discours revendicateurs et le recours à des moyens de pression semblables amènent Jean Lamarre à se questionner sur les liens internationaux qui ont pu exister entre ces mouvements.

Le livre de Jean Lamarre sur le site de Septentrion. 

 

Marie-Michèle Doucet, « Les femmes pacifistes et les parlementaires français : l’exemple du projet de loi Paul-Boncour de 1927 », Parlement[s], Revue d'histoire politique​, n. 26, 2017/2. 

Le 7 mars 1927, la Chambre des députés française vote un projet de loi qui prévoit la mobilisation en temps de guerre « de tous les Français, sans distinction d’âge ni de sexe». Connue sous le nom de loi Paul-Boncour cette loi envisage pour la première fois en France une mobilisation féminine. Chez les pacifistes françaises, ce projet de loi provoque une vive opposition. À ce jour, peu d’historiens se sont intéressés aux réactions féminines face au projet de loi Paul-Boncour. Pourtant, il s’agit d’un moment fort intéressant du pacifisme féminin qui donne lieu à l’utilisation de méthodes de propagande à la fois novatrices et originales. Celles qui avaient jusqu’alors préféré travailler indépendamment les unes des autres reconnaissent dorénavant la force de l’action collective. Le projet de loi Paul-Boncour donne donc, pour la première fois depuis la fin de la Grande Guerre, l’occasion aux pacifistes de faire front commun devant le gouvernement français. 

L'article de Marie-Michèle Doucet sur le site de la Parlement(s), revue d'histoire politique 

Howard G. Coombs, « Vingt-cinq ans après l’affaire de la Somalie : changements apportés à la formation préparatoire aux opérations », Revue militaire canadienne, vol. 17,  n. 4, automne 2017. 

Le Groupement tactique du Régiment aéroporté du Canada (GTRAC) a été envoyé en Somalie à la fin de 1992, et durant son affectation une série d’incidents regrettables sont survenus. Ces incidents ont éclipsé tous les succès que le Groupement tactique avait pu obtenir au cours de sa mission. Le plus connu de ces incidents malheureux s’est produit en 1993, à l’époque où le Régiment était établi autour de la ville de Belet Huen. Les civils de la région vivaient une situation désespérée. Il y avait eu plusieurs tentatives de vols dans les camps des Canadiens, et l’ordre avait été donné d’arrêter et, dans certains cas, de maltraiter les intrus. Par la suite, le 16 mars, des soldats canadiens ont capturé, torturé et tué un intrus. Le meurtre de l’adolescent somalien Shidane Arone a produit une onde de choc partout au Canada et a donné lieu non seulement à l’imposition d’une punition aux agresseurs, mais aussi au démantèlement du Régiment aéroporté du Canada, qui fait toujours l’objet de débats.

L'article de Howard G. Coombs sur le site de la Revue mililtaire canadienne 

Asa McKercher et Galen Roger Perras, Mike's World: Lester B. Pearson and Canadian External Affaires, UBC Press, Octobre 2017. 

Mike's World  s'intéresse aux mythes entourant le Pearsonianisme afin d'expliquer pourquoi il a maintenu une influence sur la politique étrangère canadienne. Les chercheurs analysent la carrière diplomatique et politique de Pearson, surtout pendant les années 1960 et son temps en tant que premier ministre. Les thèmes vont du maintien de la paix et de la souveraineté de l’Arctique à la diplomatie de l’environnement et à la politique des droits de l’homme. D'autres chapitres explorent les relations du Canada avec l’Asie du Sud, le Moyen-Orient, l'Europe et les Amériques. Ce volume montre que les forces concurrentes de l’idéalisme et du pragmatisme ont été les principaux moteurs de la politique étrangère de Pearson et comment les événements mondiaux ont souvent influencés la politique et la société au sein du Canada lui-même.

Le livre Mike's World sur le site de UBC Press

 

Meghan Fitzpatrick, Invisible Scars. Mental Trauma and the Korean War, UBC Press, août 2017

Ce livre offre un regard intime sur l'histoire du traumatisme psychologique et évalue l'impact de la guerre de Corée sur le développement de la psychiatrie militaire. De plus, il aborde les questions actuelles de l'invalidité, des pensions et de l'indemnisation, des sujets qui demeurent très controversés et qui reflètent le pouvoir de la commémoration sur le processus de guérison. 

Invisible Scars sur le site de UBS Press

 

Col. Howard G. Coombs, « A Uniquely Canadian military moment: Sam Hughes and the No. 7 General Hospital, 1915-1916 », Canadian Journal of Surgery - Journal canadien de chirurgie, 60(4), 2017. 

Les universités du Canada ont activement soutenu l'appel aux armes en 1914 et l'Université Queen's à Kingston, en Ontario, ne faisait pas exception. Bien qu'une myriade d'unités composées de membre du corp professoral et des étudiants de l'Université Queens aient été créées, l'université a perçue l'hôpitale militaire conçue par la faculté de médecine comme l'une de ses plus grandes contributions à la Première Guerre mondiales. Cet article décrit la relation entre l'Hôpital général No. 7 et le ministre de la Milice, Sam Hughes, qui a depuis presque disparu complètement des livres d'histoire. 

L'article de Howard G. Coombs sur le site du Candian Journal of Surgery - Journal canadien de chirurgie 

Turning Point 1917. The British Empire at War, sous la direction de Douglas E. Delaney and Nikolas Gardner, UBC Press, Février 2017. 

Turning Point 1917 examine l'effort de guerre impériale britannique pendant les 12 mois les plus cruciaux et dynamiques de la Grande Guerre. Écrit par des historiens reconnus mondialement venant du Canada, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni, ses chapitres s'intéressent aux aspects militaires, diplomatiques et domestiques de l'effort de guerre de l'empire. Leurs analyses riches et nuancées transcendent les points de vue étroits et nationaux du conflit pour examine l'Empire britannique en tant que coalition plutôt qu'en tant qu'États engagés individuellement dans la guerre et avec leurs propres luttes distinctes. 

Le livre Turning Point 1917 sur le site de UBC Press

 

Le génocide des arméniens. Représentations, traces, mémoires, sous la direction de Marie-Michèle Doucet, Joceline Chabot, Sylvia Kasparian et Jean-François Thibault, Presses de l'Université Laval, Février 2017. 

Ce livre, qui réunit des chercheurs nationaux et internationaux, explore les thèmes et les questions qui animent les recherches les plus récentes sur le génocide des Arméniens. Les chapitres qui composent cet ouvrage collectif sont regroupés autour de trois axes : représentations, traces et mémoires. En privilégiant une approche multidisciplinaire, il s’agit de rendre compte des dimensions multiples de cet objet d’étude et de mettre en relief les aspects structurants des débats actuels sur le génocide des Arméniens. 

Le génocide arménien sur le site des Presses de l'Université Laval. 

 

La guerre de 1812. Deuxième Dossier: Patriotisme et économie durant les rébellions de 1837-1838, sous la direction de Roch Legault et Jean-Noël Grandhomme, Bulletin d'histoire politique, VLB éditeur, janvier 2017. 

Dernier véritable conflit armé à s'être déroulé en sol québécois, la Guerre de 1812, longtemps méconnue, a pourtant beaucoup fait parler d'elle au Canada depuis son bicentenaire. Ce dossier du BHP offre des perspectives nouvelles sur l'histoire savante de l'affrontement et sur sa place dans la mémoire collective, en plus de dresser un bilan de la recherche.

La guerre de 1812 sur le site de VLB éditeur. 

 

Arthur Gullachsen, « Destroying the Panthers: The Effect of Allied Combat Action on I./SS Panzer Regiment 12 in Normandy, 1944 », Canadian Military History, Vol. 25, N. 2, Article 13, 2016. 

Cet article examine le bilan opérationnel des Panzers allemands utlisés lors de la Deuxième Guerre mondiale au moment de la campagne de Normandie à l'été 1944. Constestant l'idée voulant qu'il ait été peu fiable mécaniquement, cet article soutient que l'action des  Alliés est largement responsables d'avoir mis hors d'ation plusieurs Panzers allemands. En second lieu, les ressources accordées par les troupes allemandes à la réparation et au remplacement des chars n'équivallent pas aux pratiques employées par l'Armée canadienne au même moment. Pour étayer ses arguments, l'auteur examine des sources premières canadiennes et allemandes ainsi que plusieurs sources secondaires. 

L'article d'Arthur Gullachsen sur le site de Canadian Military History. 

Emanuele Sica, Mussolini's Army in the French Riviera. Italy's Occupation of France, University of Illinois Press, 2016 

Dans cet ouvrage, Emanuele Sica examine la relation à la fois conflictuelle et symbiotique entre la population française et les soldats italiens. Sica affirme qu'à la base, la proximité culturelle entre les soldats et la population locale, dont un quart est italienne, atténue les problèmes de communication et les conflits culturelles à une époques de grande incertitude. Ces éléments encouragent également un certain laxisme dans la discipline qui se manifeste par la fraternisation et le marché noir. En examinant les tensions politiques, Sica met en évidence la lutte des préfets et des maires française que maintenir leur souveraineté malgré l'occupation militaire. En outre, il met de l'avant les relations tendues entre les autorités civiles fascistes désireuses de réaliser les rêves d'annexion impériaux et les dirigeants de l'armées désespérés d'empêcher toute action susceptible de provoquer une insurrection française. Enfin, il compète ce tableau en décrivant en détail comment les pénuries alimentaires et les attaques de la résistance française ont entraîné des sanctions italiennes plus sévère, et pourquoi la tentative « d'italianisation » des fasciste de Menton a échoué. 

Mussolini's Armny in the French Riviera sur le site web de Univeristy of Illinois Press. 

Date de modification